Choupette (o\_!_/o)

2016

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

 

Entretien

12 avril 2014

Avec 250 km parcourus chaque semaine, l'entretien courant n'est pas à négliger. Pourtant, après la vidange faite en retard, j'ai aujourd'hui procédé au premier réglage des culbuteurs depuis l'installation du moteur!

Non ce n'est pas sérieux, mais quand on manque de temps... En l’occurrence il faut démonter le silencieux d'échappement pour accéder aux culbuteurs des cylindres 1 et 2. L'opération est donc un peu plus longue que la normale.

553.JPG

554.JPG Les kilomètres laissent des traces sur la carrosserie et le moteur.

555.JPG

 

"Compte-pour" du beurre

14 avril 2013

Après son passage entre les mains du frère de Mic (voir http://wenns56.skynetblogs.be/) pour réparation, j'ai récupéré mon compte-tours.


J'ai donc rendu à Mic son Monster et réinstallé mon modèle qui, bien que n'ayant pas de marque inscrite, est également un Autometer.

Manifestement les valeurs demeurent erronées. Pour illustration, j'atteins du 7000 tours par minute sans trop pousser la bête. D'après ce que j'ai glané sur divers forums, c'est un problème régulièrement rencontré avec des modèles d'Autometer sur des Coccinelle. Le Monster serait donc un modèle plus adapté.

En tous cas, désormais l'appareil fonctionne.

Merci "The Cab family"!

538.JPG

539.JPG

 

Découvrable redécouvert

17 août 2012

Comme le laissait présager mon article du 25 juin 2012, je suis revenu sur les défauts du découvrable.

D'une part à l'avant gauche la toile ne colle pas à la carrosserie, d'autre part la toile sort des guides lorsque j'ouvre le découvrable.

C'est en discutant par dessus le toit de Choupette que j'ai eu cette idée : sans doute est-ce que la toile est trop tenude au centre. En effet, une des armatures est visiblement déformée, comme écrasée en son centre. J'en déduis qu'elle appuie sur le milieu de cette armature arrondie, ayant pour effet que les côtés rebiquent.


J'ai donc démonté de nouveau le découvrable. Sauf que depuis j'ai créé un ciel de toit. La manipulation est donc beaucoup moins aisée.

Une fois la toile retirée, je découvre que la sangle qui relie deux guides du côté gauche a de nouveau cédé. Je la répare en ajustant au mieux sa longueur par rapport à la sangle du côté droit.

Afin de détendre la toile au centre j'agrandis de nouveau certains trous, qui se retrouvent plus près du bord, du côté de la sangle de tension (côté arrière de la cox).

Mais la toile du côté gauche paraît toujours trop détendue pour coller à la carrosserie. Je replace donc les deux rivets à l'extrémité gauche du capuchon de tension (côté avant de la cox), pour tendre au maximum la toile à cet endroit.


Malgré ces actions la déformation subsiste. Il faut en fait redresser cette barre. Pour cela, j'accroche la partie enfoncée en partie haute. Grimpé sur l'auto, je fait pression sur les côtés de la barre afin qu'elle retourve sa forme arrondie. Je répète plusieurs fois l'opération pour que le résultat soit satisfaisant.

450.JPG

La combinaison de ces trois actions (détente centrale/tension latérale gauche de la toile et redressement de la barre) aura corrigé au mieux les défauts du découvrable. Bien que la toile ne colle toujours pas parfaitement à l'avant gauche, c'est sans comparaison avec le premier montage. Et puis les guides ne sortent plus de la toile.

451.JPG

Le pire c'est qu'en regardant les photos de la cox avant démontage de la toile noire, je m'aperçois que la barre était déjà enfoncée. Sur le noir cela se voyait moins et puis la toile collait parfaitement.

 

Pneu vs aile, la trève?

15 août 2012

Je n'ai eu à déplorer aucune panne lors de notre voyage dans l'Aube et, surtout, le pneu avant gauche n'a pas frotté l'aile (ni l'inverse).

Il faut attribuer ce résultat à l'échange des amortisseurs avant avec ceux de l'arrière, plus durs, opéré juste avant le départ (article du 17 juillet 2012). Mais comme convenu, cette mesure provisoire à laissé place à des travaux plus sérieux et plus importants.

J'ai changé les lames de torsion du train avant ainsi que la barre stabilisatrice.

446.JPG

L'opération est réputée délicate car il faut passer ces lames, non solidaires entre elles et pleines de graisse, dans la "noix" centrale du train. Pour y parvenir j'ai serré le paquet de lames avec deux colliers plastiques. Le guidage est tout de suite plus aisé. Ensuite je pousse les barres au plus loin, ce qui pousse aussi les colliers. Enfin je retire les lames vers moi mais sans qu'elles sortent de la noix, juste assez pour enlever les colliers.

447.JPG

A l'occasion, je change les joints de bras de suspension qui sont vraiment en mauvais état.

448.JPG

La barre stabilisatrice est remplacée par un modèle de diamètre plus grand et adapté aux véhicules rabaissés. Effectivement la forme est clairement différente.

Elle est attachée aux bras inférieurs à l'aide de silents blocs neufs, en uréthane, et de colliers démontables, bien plus pratiques que les colliers d'origine.

449.JPG


Les premiers essais semblent concluants. Alors que les amortisseurs avant et arrière ont retrouvé leurs places respectives, le gain de rigidité du train avant est perceptible.

Mais il faudra encore que la nouvelle configuration passe deux tests : une session sur circuit avec un passager, à voir le 8 octobre prochain, et un trajet en campagne avec quatre personnes à bord. Pour cela il me faut d'abord finir ma banquette arrière...

- page 2 de 8 -